Les parodies et caricatures d’Hernani au centre de ce dossier complet proposé par nos e-profs de soutien scolaire en ligne spécial terminale L, pour ta révision du bac 2019.

soutien scolaire françaisDans le cadre du nouveau programme de Littérature du Bac 2019 en Terminale L, l’équipe des enseignants de français de Prof Express vous proposent de faire le plein de ressources et d’idées sur le domaine d’étude “lire, écrire, publier” et l’œuvre retenue cette année : Hernani (1830) de Victor Hugo.

Après deux articles de soutien scolaire en ligne consacrés aux batailles d’Hernani et aux spécificités de l’analyse du texte théâtral, nous allons nous pencher sur les parodies de la pièce de Victor Hugo qui ont fleuri sur les scènes des théâtres, dans la presse et les librairies avant même la première représentation de l’œuvre ! Lire, écrire et publier, c’est aussi se faire imiter, caricaturer, ridiculiser.

Mais avant cela, quelques rappels de définition.

1- Qu’est-ce qu’une parodie ?

Hernani bac L 2019Étymologiquement, la parodie tire son origine du grec ancien παρῳδία / parôdia composé de παρά, pará (« à coté de ») et de ᾠδή, ôidế (« chant »). Elle existe depuis l’Antiquité, comme en témoigne Aristote au chapitre 2 de sa Poétique (4e siècle av. J.-C.) à propos de “ceux qui imitent” comme Hégémon de Thasos, “le premier à avoir composé des parodies”.

Sorte de contrechant, la parodie est une œuvre seconde qui se construit par rapport à un modèle explicitement identifié ou suggéré pour en proposer une imitation déformée à des fins satiriques ou comiques. Pour fonctionner et remplir sa mission, la parodie doit s’appuyer sur un objet suffisamment célèbre ou culturellement bien ancré dans la société pour que la capacité du lecteur/spectateur à reconnaître la référence intertextuelle tournée en dérision puisse s’exercer pleinement et qu’il puisse tirer de ce divertissement un certain plaisir.

Par ailleurs, la parodie suppose une transformation de l’œuvre qu’elle imite, partiellement ou totalement, pour la tourner en ridicule. Ce travestissement peut aussi bien toucher le fond que la forme. Ainsi, dans les parodies d’Hernani que nous commenterons dans un prochain article, nous verrons que les attaques portent aussi bien sur le style d’Hugo que sur le contenu de son drame  : le grotesque défendu par l’auteur est détourné en burlesque ; les parodistes accentuent la dislocation du vers hugolien ; les personnages sont tournés en dérision, vulgarisés et leur langage profondément appauvri ; le grivois fait irruption dans le langage amoureux, etc.

 

Quelques synonymes de la parodie pour ta dissertation :

imitation – contrefaçon – charge – pastiche – singerie – travestissement

2- Qu’est-ce qu’une caricature ?

La caricature est l’équivalent plastique et figuratif de la parodie.

Étymologiquement, le terme caricature est emprunté à l’italien caricatura, dérivé du participe passé de caricare qui signifie « charger » dans le sens d’attaquer et critiquer avec violence.

La caricature ou charge représente, par le biais d’un dessin, d’une peinture ou d’une sculpture, un être ou une situation sous un aspect volontairement affreux, difforme ou ridicule, en mettant exagérément l’accent sur un de ses traits caractéristiques et en imitant de manière outrée et souvent bouffonne les gestes, attitudes, manières de parler, de telle sorte que le lecteur/spectateur puisse les reconnaître et en rire.

3- Exemple de caricature d’Hernani de Victor Hugo

Afin de mettre à profit les deux définitions précédentes, examinons cette charge anonyme de 1830 intitulée “Je crèverai dans l’œuf ta panse impériale / Sublime d’Hernani, plat romantique”.  

Les parodies et caricatures d’Hernani

Au premier plan, on assiste à la célèbre bataille d’Hernani entre les défenseurs de la pièce de Victor Hugo, animalisés et présentés comme des brutes épaisses, et ses détracteurs, victimes de l’hystérie des jeunes romantiques. Le vacarme de la représentation est aussi suggéré par les grosses mains en bois qui symbolisent “la claque”, c’est à dire les manifestations bruyantes de soutien des amis d’Hugo à l’occasion des premières représentations de la pièce.

Sur la scène, Hernani, armé d’un coutelas et d’une poêle à frire, s’apprête à poignarder Don Carlos, déguisé en gros œuf. La réplique du bandit : “Je crèverai dans l’œuf ta panse impériale” transforme le vers de la scène 3 de l’acte II : “j’écraserai dans l’œuf ton aigle impériale !” en utilisant une métaphore culinaire que le dessinateur file jusque dans le titre de la charge : “Sublime d’Hernani plat romantique”. La théorie du sublime et du grotesque exposée dans la préface de Cromwell de Victor Hugo est ainsi habilement singée.

Nous avons donc bien affaire à une caricature et à une parodie de la pièce de Victor Hugo et de sa représentation sur scène :

  • le modèle parodié est explicitement cité
  • la scène de la bataille d’Hernani suffisamment d’actualité pour être connue de tous
  • les traits caractéristiques des jeunes romantiques sont exagérés jusqu’à outrance
  • les personnages sont tournés en dérision
  • le sublime et le grotesque deviennent burlesque avec la métaphore culinaire

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question suivante *