Comment atteindre le bonheur ? Vaste sujet de philosophie que Sebi, Ton e-prof de soutien scolaire en ligne, va t’expliquer dans ce cours de terminale, évoquant Socrate, Calliclès et Epicure.

soutien scolaire philo en ligneLes Anciens ont cherché à donner une réponse définitive et valable pour tous à la question suivante : comment atteindre le bonheur ? Cette question les a amenés à en considérer d’autres : comment arbitrer entre raison et passions ? Comment savoir réagir avec les aléas de la vie, les désirs, la contingence ?

Ils donnent tous au bonheur la grande définition suivante : l’ataraxie. L’ataraxie est la paix de l’âme, que l’homme peut espérer atteindre lorsqu’il vit en harmonie avec la Nature. La question à laquelle les Anciens vont répondre de façon divergente, c’est celle du comment : comment atteindre l’ataraxie ? Éléments de réponse avec ton professeur de soutien scolaire en ligne.

Socrate : vivre de façon rationnelle en pratiquant la vertu

Selon Socrate, la sagesse n’est pas un savoir théorique, mais un savoir-vivre qui doit permettre d’accéder au bonheur. Ce bonheur s’obtient en vivant de façon vertueuse, selon la justice, vertu morale suprême. Cette vertu, la justice, représente l’excellence dans le domaine moral. On ne peut posséder cette vertu que si l’on possède également les trois autres vertus principales : la prudence (écouter sa raison), la tempérance (modérer ses désirs) et le courage (accomplir son devoir avec volonté). D’après Socrate, celui qui vit esclave de ses désirs, soumettant sa volonté aux impulsions de son corps et ne tenant pas compte de sa raison, ne peut pas être juste.

Calliclès : seul le plaisir mène au bonheur

Calliclès est un sophiste. Dans le Gorgias de Platon, on le voit s’opposer à Socrate quant à l’obtention du bonheur. Pour Calliclès, une vie bien menée consiste à satisfaire ses désirs. Cette approche s’appelle l’hédonisme. Les vertus ne doivent pas faire obstacle aux désirs, mais tout au contraire aider à les satisfaire.

Calliclès : « Veux-tu savoir, Socrate, ce que sont le beau et le juste selon la nature ? Hé bien, je vais te le dire franchement ! C’est que, pour bien vivre, on doit laisser aller ses propres désirs, si grands soient-ils, et ne pas les réprimer. Il faut être capable de mettre son courage et son intelligence au service de ses désirs afin de les assouvir à mesure qu’ils naissent. »

Les épicuriens : plaisir et vertu réconciliés

Épicure va proposer une nouvelle méthode pour atteindre l’ataraxie. Il admet que l’homme est porté par le désir et les plaisirs; il est vain par conséquent de passer sa vie à lutter contre sa propre nature. Cependant, loin d’accepter tous les plaisirs, il affirme que tous ne se valent pas. Si certains plaisirs apportent la paix de l’âme et peuvent conduire à l’ataraxie; d’autres sont source de souffrance et de dépendance. Selon Epicure, pour être considéré comme bon, un plaisir doit être stable. Tous les plaisirs instables sont donc exclus, car ils procurent du malheur à plus ou moins long terme. Les hommes ne sont pas heureux parce qu’ils ne savent pas différencier les bons et les mauvais plaisirs, condition nécessaire pour vivre en harmonie. La philosophie est considérée comme souhaitable par les épicuriens précisément parce qu’elle nous apprend à discerner les vrais des faux plaisirs, et les bons des mauvais désirs.

Classification des désirs (et des plaisirs) selon Epicure

Tous les plaisirs correspondant aux désirs nécessaires sont bons. Les désirs qui sont naturels et non nécessaires ne doivent pas à être recherchés, mais ils sont acceptés. Ainsi, un épicurien ne se refuserait pas un bon repas si l’occasion se présentait. Il refusera toutefois de prendre tous les jours un bon repas car il risquerait de créer une dépendance. Les désirs qui sont instables sont mauvais : argent, pouvoir, célébrité. Certains désirs sont non seulement bons mais aussi indispensables au bonheur, comme l’amitié qui est préférable à l’amour. En effet, l’amitié est plus stable et plus intellectuelle que l’amour dont la passion est source de souffrances.

Désirs
naturels
Désirs vains
Nécessaires Non nécessaires Richesse

Pouvoir

Honneurs

Au Bonheur

amitié, philosophie

À la vie

manger, boire

Au corps

logement, vêtement

gastronomie, sexe

L’épicurien vit donc à la fois d’ascétisme (une vie sans superflu) et de jouissance des bons plaisirs dont l’amitié et la philosophie sont parmi les plus précieux. Selon Épicure, la vertu de la prudence est indispensable pour atteindre le bonheur. Elle indique à l’homme quels sont les bons et les mauvais plaisirs. On peut dire d’Epicure qu’il est à la fois hédoniste et disciple de Socrate. En effet, Epicure pense que le plaisir s’identifie avec le bonheur, et c’est la définition même de l’hédonisme. En même temps, comme Socrate, il reconnaît que le but ultime est la paix de l’âme et qu’elle s’atteint notamment par l’usage de vertus, comme la prudence.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question suivante *