Ton sage E-prof de soutien scolaire en ligne te propose cette piste de corrigé quant au sujet de bac philo Nouvelle Calédonie 2018 : La démonstration peut-elle combattre une illusion ? Prépare ton bac 2019 avec ce corrigé.

Les élèves de terminale S de Nouvelle Calédonie ont planché sur le sujet philo du bac 2018 suivant :

« La démonstration peut-elle combattre une illusion? ».

Voyons comment il est possible de répondre à une telle question.

Analyse des termes du sujet et problématique

Qu’est-ce que démontrer ?

Démontrer, c’est prouver, par l’usage de la raison, la nécessité d’une conclusion à partir de prémisses admises comme vraies. Dans le syllogisme suivant, par exemple, la mortalité de Socrate découle nécessairement des prémisses qui précèdent : (1) Tous les hommes sont mortels (2) Or Socrate est un homme, par conséquent (3) Socrate est mortel. Il y a une nécessité logique dans un raisonnement de ce type, lui donnant un caractère universel. La démonstration est systématiquement utilisée en mathématiques. La démonstration est rationnelle et permet de construire la connaissance.

Qu’est-ce qu’une illusion ?

Une illusion est une interprétation fausse de ce que l’on perçoit, une erreur provenant de l’apparence. On peut ainsi avoir une illusion perceptive, comme lorsque le bâton à moitié plongé dans l’eau paraît brisé. L’illusion peut aussi provenir du désir. On dira alors qu’on se fait des illusions ou que l’on prend ses rêves pour la réalité.

Que signifie combattre ?

Combattre consiste à se battre, lutter contre un danger ou un adversaire afin de le dominer, voire de le supprimer.

Dans quelle mesure un raisonnement logique peut-il vaincre une apparence trompeuse? Certaines illusions sont-elles tenaces au point de défier la raison? Pour quelles raisons refuserait-on les conclusions nécessaires d’une démonstration?

Retrouve ici les autres corrigés bac 2018 en ligne

Quelques brefs éléments pour le développement

I — Rien ne semble pouvoir s’opposer au caractère nécessaire de la démonstration

soutien scolaire philo en ligneOn pourra prendre l’exemple des mathématiques et de la démonstration par récurrence, ou bien de la démonstration par l’absurde, afin de montrer que la démonstration possède en elle-même une autorité qui semble inattaquable.

L’expérience du doute hyperbolique de Descartes permettra de mettre en évidence le pouvoir de la raison face aux apparences. Par exemple, Descartes refuse de croire qu’il est dans un état d’éveil à partir du raisonnement démonstratif suivant : (1) lorsque je rêve, je crois être éveillé (2) je crois être éveillé maintenant (3) la qualité de cet état d’éveil est semblable à celle vécue pendant le rêve (4) par conséquent, il se peut que je sois actuellement en train de rêver. La nécessité de la conclusion n’est certes pas aussi forte que dans une démonstration mathématique, mais il s’agit bien dans l’esprit de Descartes d’un type de démonstration qui, sans imposer une conclusion, conduit cependant à douter de l’apparence, et donc à la combattre. Or, Descartes s’attaque aux apparences les moins douteuses (les objets que l’on perçoit, son propre corps, etc.), et par là-même souligne le pouvoir remarquable de la raison, capable à partir de raisonnements logiques de douter de toutes les apparences.

Une illusion ancestrale, brillamment combattue par la démonstration scientifique, est celle de la rotation du Soleil autour de la Terre. En effet, si l’on en croit nos sens, c’est bien le soleil qui parcourt le ciel d’Est en Ouest du matin au soir et qui donc effectue une révolution autour de la Terre. Galilée démontrera au XVIe siècle que cette apparence est une illusion. Aujourd’hui, plus personne ne pense que le Soleil tourne autour de la Terre.

II — Toutefois, certaines illusions sont coriaces, au point de défier toute démonstration

On s’accroche à certaines illusions parce qu’on pense en avoir besoin; elles nous procurent de la satisfaction ou bien nous évitent des souffrances. On ne voit donc pas l’intérêt de s’en débarrasser, et l’on préfère continuer à s’illusionner malgré la nécessité de la conclusion d’une démonstration qui combat l’illusion à laquelle on tient. On soulignera ici le fait que l’homme n’est pas qu’un être rationnel et que son rapport à la réalité se construit selon des déterminations qui peuvent être d’ordre émotionnel ou pulsionnel. La démonstration qui combat une illusion n’est ainsi pas systématiquement un facteur déterminant.

Marx considère que la religion est « l’opium du peuple », elle aide à supporter l’injustice et le malheur.

Freud explique que l’illusion peut procurer une satisfaction hallucinatoire de nos désirs irréalisables.

D’autre part, l’illusion peut avoir une fonction pratique. Nietzsche, par exemple, affirme que les illusions sont nécessaires à la vie : « la vie a besoin d’illusions, c’est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités » (in Le Livre du philosophe). La vie étant plus importante que la vérité, l’illusion a des chances de gagner le combat contre la démonstration.

Enfin, l’illusion peut également avoir une fonction créatrice. En se révélant porteuse d’espérance, elle permet à l’individu de se dépasser, ou à la société de progresser. Ainsi de l’athlète qui veut être champion du monde ou de l’utopie politique.

corrigé sujet philo bac 2018 nouvelle calédonie

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question suivante *